Surface antibactérienne : l’utilisation du cuivre

hygiène laboratoire prévention bactérie surface antibactérienne cuivre

Depuis quelques années, le cuivre apparaît dans les hôpitaux comme une solution alternative de lutte contre les maladies nosocomiales. Nous allons aborder ici les utilisations spécifiques de ce matériau en tant que surface antibactérienne.

Le cuivre : Une surface antibactérienne efficace

Nous l’avons abordé précédemment, plusieurs métaux possèdent des propriétés antibactériennes. L’argent est souvent utilisé sous forme nanoparticulaire et intégré dans des peintures, des plastiques…

Un autre de ces métaux est le cuivre, dont les effets sont connus et prouvés depuis longtemps. De la même manière que l’argent, c’est l’ion cuivre qui est responsable de l’action antibactérienne de cet élément. Sous l’action de l’humidité ambiante, des ions cuivre sont extraits d’une surface de cuivre massif, et peuvent pénétrer la membrane bactérienne et se lier avec différentes molécules présentes dans la cellule. Cela dérègle complètement son fonctionnement et mène à la mort de la bactérie. L’efficacité du cuivre ne s’atténue pas dans le temps, et il n’est pas toxique pour l’Homme.

Quelle utilisation du cuivre ?

Contrairement à l’argent, le cuivre est plus couramment utilisé sous sa forme massive, pur ou en alliage. En effet, son prix, bien que conséquent, permet tout de même de rester compétitif pour des petites surfaces.

Il est donc de plus en plus souvent utilisé en robinetterie, ou pour réaliser des poignées de porte, divers accessoires (barres de lits, poignées de brancards…), des plans de travail en cuisine, etc. Tout ce qui est susceptible d’être touché par des mains non propres peut être pensé comme potentiellement dangereux, et donc recouvert de cuivre.

On notera également des utilisations de poudre de cuivre mêlée à de la résine, permettant de réaliser tous types d’objets et de recouvrir des surfaces variées pour un coût moindre que le cuivre massif, avec une efficacité toujours élevée contre les bactéries.

hygine laboratoire bactérie cuivre surface antibactérienne
Pharma5Avenue : Activité anti-bactérienne de l’oligo-element Cuivre

Des inconvénients et des précautions

Le cuivre, s’il est plus abordable que l’argent, n’en reste pas moins un matériau onéreux. De plus, il s’oxyde assez rapidement, et même si cette réaction n’entraîne pas une moins bonne efficacité antibactérienne, l’aspect esthétique des objets peut en pâtir.

Il est également important de souligner que les propriétés du cuivre ne remplacent pas les procédures d’hygiène recommandées dans les établissements où il est installé. Il permet de limiter la prolifération bactérienne à sa surface entre deux nettoyages, mais si celle-ci est trop souillée, l’efficacité des ions cuivre baissera.

En conclusion, si des surfaces murales ne peuvent bien sûr pas être recouvertes totalement de cuivre, il est intéressant de considérer les avantages de ce matériau sur des petites surfaces fréquemment en contact avec les bactéries. Il possède une efficacité prouvée, ne s’atténuant pas dans le temps, et sans danger pour l’homme, ce qui en fait un allié de choix contre les contaminations bactériennes.

Pour aller plus loin

  • Les propriétés anti-microbiennes du cuivre (vidéo)

  • Une clinique équipée de surfaces de contact en cuivre antibactérien

 

CONTACTEZ-NOUS POUR EN SAVOIR PLUS :

Envoyez-nous un message
Laissez-nous un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *