Normes feu : la différence entre les classements M

hygiène laboratoire bactérie normes feu classement M

Certaines normes feu régissant la construction imposent aux installateurs de poser des matériaux avec des résistances au feu dites « M1 ». Nous allons ici parler des différences de comportement au feu des matériaux M1 et M3 par exemple, radicalement différents, et répondant à des utilisations bien précises.

Rapide définition du classement M

Le classement M est une classification française qui définit la « réaction au feu » d’un matériau, c’est-à-dire la manière dont le matériau se comporte quand il est mis en présence d’une forte chaleur. Il y a 5 catégories, qui vont de M0 pour un matériau totalement incombustible (typiquement de la pierre, de l’acier), à M4 pour un matériau très facilement inflammable (papier, fibres).

Pour déterminer à quel degré appartient un produit, les fabricants doivent faire réaliser des tests sur leur produit fini par un laboratoire agréé, qui pourra alors délivrer un procès-verbal de classement au feu. Le fabricant est ensuite obligé de présenter ce PV à l’installateur, à l’architecte et à la maitrise d’œuvre… avant la réalisation des travaux, pour rester en conformité.

Normes feu : les tests réalisés en laboratoire

Les laboratoires agréés (notamment le LNE ou le CREPIM) doivent réaliser leurs tests de classement de réaction au feu en respectant des normes spécifiques au type de matériau testé, selon sa nature, ou son épaisseur.

Pour le cas des plaques de recouvrement murales, qui sont des matériaux rigides, c’est la norme NF P 92-501 qui s’applique, et les tests sont donc effectués par rayonnement. Un radiateur électrique puissant est placé à 3 cm du matériau, et pour une puissance donnée, l’expérimentateur détermine le temps que met le matériau à s’enflammer. Puis le temps d’inflammation de la face non exposée du matériau. Et enfin la hauteur des flammes. L’expérience dure 20 minutes.

On réalise un calcul avec ces paramètres pour obtenir le paramètre Q.  Il faut utiliser au moins 4 échantillons pour établir un classement, et le Q final est la moyenne des quatre Q obtenus. Selon la valeur de Q, le matériau sera M1, M2, M3 ou M4.

Une réaction « réellement » différente

Nous avons pu, pour notre part, réellement constater la différence entre un produit M1 et un produit M3, en réalisant une expérience empirique très simple : placer ces deux types d’échantillons dans un feu. Nous avons alors pu voir que si l’échantillon M3 prenait feu presque immédiatement, avec des flammes hautes, l’échantillon M1 lui résistait assez longtemps, et finissait par se consumer sans dégager réellement de flamme.

Il est alors aisé de comprendre que pour des établissements recevant du public, ou pour les plafonds de beaucoup de locaux, les normes feu imposent de placer des matériaux M1. Ce type de produit ne favorise pas la propagation du feu lors d’un incendie, et le feu sera plus facilement circoncit.

Les matériaux M3 ne sont pourtant pas à négliger dans les zones qui ne nécessitent pas ces précautions, car ils permettent notamment de réaliser des économies lors de vos travaux.

 

Pour aller plus loin :

  • Vidéo « Le laboratoire réaction au feu du CSTB »

 

CONTACTEZ-NOUS POUR EN SAVOIR PLUS :

Envoyez-nous un message
Laissez-nous un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *