Les méthodes de nettoyage en laboratoire et en agroalimentaire

methodes de nettoyage en laboratoire et en usine agroalimentaire

Les méthodes de nettoyage en laboratoire ou en usine sont basées sur de grands principes : pour nettoyer efficacement, il faut d’abord réaliser un décrassage des saletés. Puis supprimer les contaminations bactériennes par l’action de détergents, et enfin, de désinfectants.

Focus sur les différentes méthodes de nettoyage en laboratoire et usine agroalimentaire

En agroalimentaire comme en laboratoire, les protocoles de nettoyage sont spécifiques à chaque site, car les contraintes sont différentes, selon ce que l’on produit. Les fabrications peuvent produire de l’humidité, des déchets divers, plus ou moins adhérents, à des températures différentes. Et selon les locaux, les besoins de nettoyages sont plus ou moins élevés.

Cependant, on cherche toujours à nettoyer et à désinfecter, pour se débarrasser des salissures et des contaminations bactériennes. Les étapes habituelles sont les suivantes :

  • Élimination préalable des déchets, souvent par un simple rinçage mécanique à l’eau
  • Nettoyage par un agent chimique
  • Rinçage
  • Désinfection par un agent chimique
  • Rinçage
  • Séchage
Méthodes de nettoyage en laboratoire
Didier Giroux, Validation des méthodes de nettoyage

 

Le nettoyage s’effectue à l’aide de détergents : savons, lessives, nettoyants pour les sols, les surfaces ou les dispositifs médicaux. Un détergent a pour but de rendre propre visuellement une surface. Les détergents contiennent des agents de surface ou «tensio-actifs» qui détachent les salissures de leur support, et les maintiennent en suspension dans l’eau de rinçage. Les tensio-actifs permettent donc d’éliminer les salissures. Les détergents peuvent avoir un pH alcalin ou acide. La désinfection est réalisée avec des désinfectants : ces substances vont tuer les bactéries encore présentes sur les surfaces nettoyées. Toute désinfection doit être précédée d’un nettoyage pour être efficace. Ces produits sont souvent chlorés, on retrouve aussi les peroxydes, les ammoniums quaternaires ou les alcools dans certains environnements sensibles.

Dans certains cas, selon les exigences d’efficacité et de temps sur site, on peut employer des détergents-désinfectants à action simultanées, tels que les très courants alcalins-chlorés, mais leur action nettoyante est souvent moindre que le détergent seul.

Des risques pour les surfaces

Ces produits, on s’en doute, ne sont pas tendres avec les surfaces des équipements, des murs et des plafonds. Ils sont utilisés en grande quantité, forte concentration et haute température, afin d’être efficaces le plus vite possibles car le temps est compté pour les équipes de nettoyages qui doivent rendre des locaux propres au bout de quelques heures. La corrosion est donc monnaie courante en usines et laboratoires, et une des solutions pour s’en prémunir serait de diminuer l’utilisation de ces substances dangereuses.

Dans l’article sur Les nouvelles techniques de nettoyage, nous balayons des méthodes de nettoyage en laboratoire ou en usine agroalimentaire moins conventionnelles, qui malgré un coût plus élevé, possèdent des avantages non négligeables pour préserver les surfaces.

 

Pour aller plus loin :

 

CONTACTEZ-NOUS POUR EN SAVOIR PLUS :

Envoyez-nous un message
Laissez-nous un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *