Mesurer la rugosité des surfaces murales

Pourquoi parler de la rugosité des surfaces murales ?

Dans les environnement à hygiène contrôlée on parle souvent de la rugosité des surfaces murales. Surtout quand on cherche à obtenir les matières les plus lisses possibles. Cette notion mérite qu’on s’y attarde, afin de la définir et d’en expliquer sa mesure.

La notion de rugosité des surfaces murales

Lorsque l’on parle de la rugosité d’une surface, on cherche à définir son état de surface, à savoir si celle-ci comporte des creux ou des bosses, ou même des trous, qui peuvent altérer sa régularité. Une surface lisse aura une faible rugosité, contrairement à une surface poreuse ou, par définition, rugueuse.

On peut aussi facilement rattacher la notion de rugosité à la brillance d’une surface. Si elle est lisse, elle va réfléchir la lumière sans déviation de celle-ci et on obtiendra un aspect « miroir ». Si elle est rugueuse, les rayons lumineux vont être déviés dans des directions différentes en fonction des creux et des bosses, et on obtiendra un aspect plus ou moins mat.

Calcul de la rugosité

La rugosité est une valeur calculée à partir d’un profil de la surface. Ce profil est mesuré grâce à une profilomètre. C’est une machine qui va appliquer à la surface une pointe très fine, qui va se déplacer dans une direction, en ligne droite. Les mouvements verticaux de la pointe vont varier en fonction des creux et des bosses de la surface. Ce mouvement va être mesuré et va permettre de tracer profil (cf illustration) représentant la surface en coupe.

Avec ce profil, on peut calculer plusieurs valeurs de rugosité, selon qu’on désire connaître la rugosité moyenne (Ra) ou maximum (Rz), entres autres.

Outils de mesure

Les profilomètres actuels peuvent être à contact (pointe diamantée), optiques (munis d’un capteur de distance), portatifs (d’une précision correcte) ou fixes (plus chers, mais plus précis). En industrie, on utilisera souvent des profilomètres portatifs aussi appelés rugosimètres, pour effectuer des contrôles qualité. En laboratoires, les profilomètres utilisés sont fixes, et très précis (moins d’un nanomètre de précision).

Les meilleurs mesures sont réalisées avec un profilomètre à contact de laboratoire, qui possède une excellente précision. Elles sont répétées de nombreuses fois pour obtenir des chiffres avec une très faible incertitude.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.