Les moisissures dans le bâtiment

Hygiene laboratoire prévention bactéries infections nosocomiales staphylocoques

Les moisissures, constituées de champignons microscopiques, ont une grande utilité dans le domaine de l’alimentaire, notamment pour la fermentation, ou l’affinage des fromages. Mais dans le secteur du bâtiment, les moisissures représentent un mal à combattre, voici pourquoi :

D’où viennent les moisissures ?

La moisissure, c’est l’apparition d’une colonie importante de champignons microscopique, qui devient alors visible à l’œil nu, de couleur blanchâtre ou verdâtre, sur les murs et souvent les plafonds. Ces champignons, d’espèces diverses, sont présents dans l’atmosphère sous forme de spores, et ont besoin pour se développer de se trouver dans un environnement favorable : il leur faut une présence d’humidité importante, une température favorable (entre 2°C et 40°C) et une quantité suffisante de nourriture, constituée de matières organiques, comme le carton, le bois, les salissures, les colles… Si le substrat est poreux, tel que le plâtre, les champignons pourront se développer d’autant plus facilement car l’adhésion sera meilleure, et le nettoyage plus difficile.

Les dangers des moisissures 

Certaines espèces de champignons peuvent produire des toxines selon leurs conditions de développement. Ainsi, Penicillium, utilisé dans la panification et la fabrication de fromage, peut devenir toxique et émettre des composés organiques volatiles (COV) responsables entre autre de l’odeur de moisi quand des conditions strictes de croissance ne sont pas respectées. De plus, les moisissures libèrent des spores dans l’atmosphère de la pièce, qui peuvent s’avérer allergènes et provoquer des irritations, crises d’asthme, voire des chocs anaphylactiques.

Lutter contre les moisissures 

Les causes sont bien connues : il faut limiter au maximum la présence d’humidité dans une pièce, en aérant souvent, en régulant l’hydrométrie dans celle-ci, en stoppant les fuites et infiltrations éventuelles, et en utilisant des matériaux de construction et de parement qui permettent de réduire la prolifération des champignons.

Le Centre Scientifique et  Technique du Bâtiment (CSTB) a émis début 2019 une jurisprudence qui incite les fabricants de revêtements de murs et de plafonds à élaborer des produits ne favorisant pas la prolifération des moisissures. Les matériaux soumis à un avis technique du CSTB devront donc avoir passé des tests permettant de valider cette propriété. Cette nouvelle exigence sera acquise début 2020.

On peut déjà proposer l’usage de panneaux de parement lisses et très facilement nettoyables, qui permettent de limiter au maximum la présence de moisissures, afin de lutter contre ce danger dans les bâtiments où l’humidité est très présente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.