La condensation en agroalimentaire

Hygiene laboratoire prévention bactéries condensation agroalimentaire

La condensation en agroalimentaire est un problème récurrent qui, pour des raisons d’hygiène, doit être surveillée de près.

D’où vient la condensation en agroalimentaire ?

On rencontre fréquemment de la condensation dans les environnements à hygiène contrôlée, notamment en agroalimentaire. En effets, il est courant d’avoir des atmosphères saturées en humidité, et de gros écarts de température entre l’air et les murs et plafonds. Si l’eau, sous forme de vapeur, touche une surface plus froide que l’air qui la transporte, elle se liquéfie et forme alors des gouttelettes de condensation, en plus ou moins grosse quantité.

Les problèmes causés

De l’eau qui se liquéfie, à priori, rien de si gênant… Et pourtant, la condensation est une vraie problématique, à laquelle sont confrontés très fréquemment les responsables qualité en agroalimentaire.

En effet, si elle a lieu sur les murs, il y a ruissellement du liquide, qui s’écoule au sol. Mais si elle se trouve sur les plafonds, les gouttes formées vont avoir tendance à s’agglomérer entre elles, puis une fois trop lourdes pour se maintenir à la surface, elles vont chuter.

Ces gouttes peuvent contenir des germes, des poussières, des résidus de produits de nettoyage, et si elles tombent dans les process, cela peut avoir de graves conséquences.

De plus, l’eau en se condensant peut provoquer de la corrosion sur les surfaces métalliques, ou même du givre quand les températures sont négatives. Ces effets dégradent la qualité des produits, le fonctionnement des machines, ainsi que l’hygiène globale du local.

Quelles solutions ?

Les industriels peuvent chercher à contrôler l’hygrométrie de leurs locaux afin de réduire le taux d’humidité de l’air ambiant, et donc la condensation résultante.

On peut aussi jouer sur la température de l’air ou des surfaces, pour éviter le phénomène de condensation.

On peut également utiliser des surfaces super-hydrophobes, qui vont permettre de contrôler la condensation en réduisant la taille des gouttelettes formées. Celles-ci vont s’évaporer plus rapidement, et s’agglomérer de façon moins importante que sur des surfaces d’une hydrophobie standard.

Il existe enfin des produits efficaces, dont nous parlerons plus longuement dans un prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.