Focus sur le matériau PVC

hygiène laboratoire bactérie prévention matériau PVC

Le PVC est un matériau souvent utilisé pour son aspect et son prix bas dans le domaine des surfaces murales à hygiène contrôlée. Voyons quels sont ses avantages et ses inconvénients.

Le PVC : un matériau intéressant

Le Polychlorure de Vinyle, connu sous le sigle PVC, est un matériau plastique présent dans de très nombreux domaines industriels, notamment celui des revêtements muraux. En effet, il existe de nombreux produits en PVC sur le marché, permettant de recouvrir les murs. De la plaque en PVC « dur » aux lames PVC pleines ou vides, en passant par le PVC souple qui épouse la forme des murs. Ces produits ont en commun la matière qui les compose, et donc les propriétés associées à ce plastique.

Les revêtements muraux en PVC sont légers, et donc faciles à poser (pose collée, vissée, tout est possible). De plus, ils présentent une grande variabilité d’aspects, permettant de nombreuses possibilités esthétiques. Rugueux ou lisses, colorés, moirés, les produits PVC se prêtent à de multiples fantaisies.

Pour certains revêtements, il est possible de réaliser des joints entre les plaques en soudure, ce qui permet de ne pas utiliser d’accessoires annexes. Cela limite la présence d’aspérités pour un résultat proche de l’affleurance.

Enfin, le choix est souvent fait sur l’aspect financier, et le PVC est une matière peu onéreuse, permettant de limiter les coûts.

Des défauts à prendre en compte

Malgré les qualités expliquées plus haut, le PVC n’est pas exempt de défauts, qui peuvent décevoir assez rapidement l’utilisateur final, dans son laboratoire ou sa pièce de production.

En effet, en premier lieu, ce plastique résiste mal à la chaleur, et commence à fondre à partir de 60°C, ce qui rend son utilisation près de fours ou de chauffages inenvisageable.

De plus, même une surface PVC très lisse aura une rugosité Ra minimum de 60 nm, soit deux fois plus que le verre ou qu’un composite de fabrication étudié pour favoriser l’aspect lisse. Le nettoyage ne sera donc pas facilité, et la contamination bactérienne pourra possiblement s’installer.

Concernant sa durabilité, le PVC a tendance à jaunir assez rapidement et à devenir de plus en plus cassant avec le temps, surtout en présence de chaleur, d’UV, ou de produits agressifs. Et de manière générale, un produit PVC d’une épaisseur (classique) de 2mm ne va pas résister aux chocs habituels d’une pièce de production (chariots ou autre), et va alors rapidement se fendre ou se casser sans réparation possible. Si on choisit une paroi plus épaisse (1 cm), chaque choc provoquera des creux, à cause de la faible dureté du matériau.

Privilégier la durabilité

Il est très important de se préoccuper de la durabilité des solutions envisagées avant de se lancer dans des travaux de rénovation des surfaces murales. Le PVC apparait assez peu recommandé au regard des points évoqués plus hauts, même si son prix initial est assez faible, car il faudra recommencer le chantier 2 ou 3 ans plus tard, en rajoutant la contrainte d’un arrêt de production probable.

Privilégier des matériaux durables permet d’économiser à long terme. En revanche, le PVC présente des qualités qui peuvent le faire intervenir dans les gammes d’accessoires, sans pour autant être la matière principale de revêtement mural.

 

CONTACTEZ-NOUS POUR EN SAVOIR PLUS :

Envoyez-nous un message
Laissez-nous un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.