Les effets bénéfiques des bactéries

Hygiene laboratoire prévention bactéries bénéfiques

Dans un précédent article, nous nous demandions s’il était pertinent de parler de « bonnes » ou de « mauvaises » bactéries. Désormais, nos connaissances de plus en plus approfondies en la matière nous permettent de déceler les effets bénéfiques que nous pouvons tirer de certaines d’entre elles. Et d’envisager des solutions véritablement utiles et innovantes !

Nettoyer la pollution pétrolière grâce à une bactérie

Alcanivorax borkumensis est le nom de cette bactérie qui s’alimente d’hydrocarbures. Les résultats de la professeure Satinder Kaur Brar et de son équipe de l’INRS soulèvent un espoir sans précédent : développer une méthode de décontamination des sols et de l’eau des sites pétroliers de façon écologique, simple et efficace.

Découvrir l’article sur Enerzine.

Un procédé bio pour lutter contre l’amiante

L’équipe scientifique métaux et micro-organismes de l’Unistra, à Strasbourg, travaille sur une méthode pour « transformer un déchet toxique vers un autre matériau qui ne serait plus toxique, et même réutilisable et valorisé ».
La solution ? Des micro-organismes, de type bactéries, qui délestent l’amiante de ses éléments toxiques et permettent ainsi de le traiter comme les autres déchets. Une technique bio qui pourrait intéresser nombre de collectivités et de professionnels.

Lire la suite de l’article sur 20 minutes.

Hygiene laboratoire prévention bactéries lutter contre amiante
Valérie Geoffroy et Sébastien David, chercheurs à l’Unistra travaillent sur un procédé bio pour lutter contre l’amiante. Fibres d’amiante dans un tube. Strasbourg le 16 avril 2018. – G. Varela / 20 Minutes

Des technologies performantes révolutionnent notre regard sur les bactéries

« Les bactéries sont présentes partout et souvent en quantités gigantesques. Elles s’assemblent en énormes communautés appelées « microbiotes » et jouent des rôles très importants pour l’équilibre de l’homme, des animaux, des plantes et aussi de l’environnement.  »

« Une flore intestinale composée de nombreuses variétés de bactéries est signe de bonne santé physique et mentale. Une flore appauvrie ou ayant une composition déséquilibrée est signe de maladie ou de vieillesse. »

Lire l’article écrit par Pascale Cossart, professeur à l’Institut Pasteur, sur La Tribune.

 

 

CONTACTEZ-NOUS POUR EN SAVOIR PLUS :

Envoyez-nous un message
Laissez-nous un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.